L'IRCM
La Recherche
La Clinique
Étudier à L'IRCM
Plateaux technologiques
Conférences
Carrières
Biologie moléculaire du développement neuronal
Ignorer les liens de navigation
Accueil
Directeur
Projets
Approches et modèles
Publications
Charron Lab: In The News
Équipe
Lab Photos
Lab Alumni
Nous joindre


Directeur d'unité de recherche
Équipe

Chercheure associée


Patricia Yam

Mon intérêt pour la biologie cellulaire a commencé lors de ma formation doctorale dans le laboratoire du Dr Julie Theriot à l'Université Stanford. Lors de mon doctorat, j'ai voulu comprendre comment les cellules en phase stationnaire se polarisent et commencent à se déplacer, en regardant à grande échelle la dynamique spatiale de la régulation du cytosquelette d'actine dans ces cellules. Après avoir reçu mon doctorat en 2006, je suis déménagée à Montréal pour faire mon premier post-doc ici dans le laboratoire Charron, où j'ai développé un nouvel essai in vitro pour le guidage axonal qui m’a permis d’identifier une voie non-canonique de signalisation par Shh. J'ai ensuite rejoint le laboratoire du Dr David Colman à l'Institut neurologique de Montréal en 2008, où je faisais partie du groupe de Neuroingénierie. J'ai utilisé la microscopie super-résolution pour étudier la distribution de la N-cadhérine au niveau des synapses neuronales. En 2012, j'ai terminé mon post-doc avec le Dr Colman et je suis retournée au laboratoire Charron. Je suis actuellement Chercheure Associée et je suis poursuis mon intérêt pour les projets à l'interface des neurosciences, de la biologie cellulaire quantitative, et de l'ingénierie, avec un accent particulier sur le guidage des axones et la signalisation par Sonic hedgehog.

Post-docs

 
Léa Lepelletier

 

Post-doctorante dans le laboratoire depuis février 2011, j’ai fait mes études en
France : Pharmacienne à l’Université de Tours, Master en biologie moléculaire
et cellulaire à Strasbourg (développement du système nerveux périphérique
utilisant la drosophile comme modèle, IGBM), Thèse en biologie à Paris 7
(développement de l’oreille interne chez la souris, Institut Pasteur). Je m’intéresse au guidage axonal des neurones commissuraux par Shh.

 


Michael Verwey

 

Je suis actuellement en stage postdoctoral dans le programme intégré en neurosciences à l’Université Mc Gill, co-supervisé par le Dr Cecilia Flores (du Douglas Mental Health University Institute) et par le Dr Frédéric Charron (de l’Institut de Recherche Clinique de Montréal). J’étudie l’importance de la plasticité du système dopaminergique. J’ai réalisé ma thèse au Center for Studies in Behavioral Neurobiology sous la direction du Dr Shimon Amir (Department of Psychology, Concordia University). J’y ai étudié le rythme circadien dans différentes régions du prosencéphale limbique. Je suis actuellement membre du corps professoral de la Faculty of 1000, un « NeurOnline Champion » pour la Society for Neuroscience, et j’ai reçu une bourse salariale du Fond de la recherche en Santé du Québec et des Canadian Institutes for Health Research.


Tiphaine Dolique

Après avoir suivi un cursus universitaire classique de 1er cycle, j'ai intégré l'Ecole Normale Supérieure-Ulm de Paris où j'ai réalisé un master de Neurosciences co-habilité Université Paris VI-UPMC. Dès le début de mes activités de recherche, mon intérêt s'est porté sur les réseaux neuronaux médullaires comme en témoigne mon stage de master dans le laboratoire du Dr. Y. De Koninck à Québec portant sur l'étude de l'organisation synaptique de la moelle épinière dorsale. J'ai poursuivi dans le même domaine de recherche en réalisant ma thèse (Bourse MENRT) sous la direction du Dr. F. Nagy à Bordeaux, me consacrant à l'étude de la plasticité des connexions synaptiques entre les neurones de la corne dorsale en condition de sensibilisation spinale à la douleur. Toujours dans le contexte de l'étude de l'organisation de réseaux sensoriels, j'ai choisi de réaliser mon post doctorat dans le laboratoire du Dr. F. Charron en choisissant un projet sur le développement du système visuel qui s’insère dans un domaine de recherche à la fois nouveau (biologie du développement) et complémentaire de mes travaux antérieurs sur les mécanismes cellulaires contrôlant la mise en place des neurones des réseaux sensoriels et l'établissement des connexions requises pour qu'ils deviennent fonctionnels.

 


Julien Ferent

Après avoir obtenu mon diplôme de doctorat au CNRS de Gif-sur-Yvette en France et étudié les rôles de la voie de signalisation Sonic Hedgehog (Shh) dans le cerveau de rongeur adulte, j’ai rejoint en Mai 2013 le laboratoire du Dr. F. Charron. Au cours de mon stage postdoctoral, je m’intéresse désormais au processus du guidage axonal au cours du développement du système nerveux. Comprendre comment les cellules nerveuses arrivent à établir des connexions à longue distance de façon si précise est un objectif passionnant. Actuellement mes projets se portent sur l’analyse des mécanismes qui sous-tendent la détection du gradient de Shh par les cônes de croissance des axones des neurones commissuraux. Mon étude me permet d’aborder une grande variété de technique in vitro et in vivo, allant de l’étude de la dynamique des protéines dans les neurones en croissance en culture jusqu’à l’analyse des projections axonales dans le tube neural. J’ai reçu une bourse de la Fondation pour la Recherche Médicale.

 

Étudiants au doctorat


Tyler Sloan

Je suis arrivé à Montréal pour étudier les Neurosciences en tant qu’étudiant en premier cycle à McGill, et actuellement je suis étudiant au doctorat dans le programme de Neuro-ingénierie. Mes centres d’intérêt en recherche consistent à combiner les approches de différents domaines pour améliorer la compréhension du développent et du guidage des cellules nerveuses. Jusqu’à maintenant, au laboratoire, j’ai réussi développer une nouvelle technique utilisant les micro-fluides pour étudier le guidage axonal. Je suis intéressé par l’intégration des résultats expérimentaux à la modélisation théorique pour faire avancer les principes fondamentaux du domaine. Je poursuis ma transdisciplinarité aux frontières de la neurobiologie, de l’ingénierie et de l’informatique.

 
Jimmy Peng

 

J’ai obtenu mon B.Sc.H à Queen’s University en 2010 avant de commencer une thèse dans le laboratoire du Dr Charron dans le cadre du programme de Biologie Développementale de l’Université McGill. Avant mes études supérieures, j’ai travaillé dans le laboratoire du Dr Ian Chin-Sang à Queen’s University sur le rôle des récepteurs Eph dans la régulation de PTEN chez le C. elegans, et brièvement dans le laboratoire du Dr Joe Culotti au Mt. Sinai Hospital de Toronto. Utilisant la souris comme modèle expérimental, j’étudie actuellement les mécanismes du guidage axonal dans le système visuel et dans la moelle épinière, in vivo et in vitro. Je suis particulièrement fasciné par la façon dont des défauts de guidage axonal dans une population spécifique lors du développement peut conduire à des phénotypes comportementaux spécifiques. J’ai reçu la bourse d’étude NSERC Julie Payette en 2010 et la bourse d’étude supérieure Vanier du Canada en 2011.

 
Lukas Tamayo

 

J'ai obtenu mon diplôme de médecine il y a deux ans en Colombie, après cela, j'ai travaillé comme professeur adjoint en neuro-anatomie. J'ai aussi une expérience en neurophysiologie clinique et en histologie du système nerveux. Actuellement, je commence mes études de doctorat en biologie à l'Université McGill au sein du programme intégré en neurosciences. Une de mes passions est l'étude de l'évolution et du développement; je passe aussi un peu de temps à lire des livres de philosophie (je suis un admirateur déclaré de Karl Popper). Pour mon travail de thèse dans le laboratoire du Dr Charron, j'étudie le rôle de la signalisation Sonic Hedgehog dans la progression du médulloblastome. Ces tumeurs sont un exemple unique de la façon dont le dérèglement d'un processus développemental peut conduire au cancer.


Shirin Makihara

J’ai récemment rejoint le laboratoire du Dr Charron en 2013. Avant d’arriver à Montréal, j’étudiais le développement du système nerveux, plus spécifiquement le rôle de Eph et de l’Ephrin dans le positionnement des axones et des dendrites, en utilisant le système olfactif de la drosophile comme modèle à l’Université de Tokyo. La raison qui m’a fait choisir le laboratoire du Dr Charron est que je m’intéresse aux diverses fonctions de Shh, non seulement comme morphogène, mais aussi comme signal de la guidance axonale. Je suis fasciné par la capacité des organismes à maximiser les rôles d’un nombre limité de gènes. J’ai reçu la bourse d’étude de la Keidanren memorial Fondation du Japon.

 

Étudiants à la maîtrise

 


Nicholas Bouchard

Citation venir

Assistants de recherche et Secrétaire

 
Julie Cardin

 

J'ai terminé mon baccalauréat en biochimie en 1998 et ma maîtrise en endocrinologie à l'Université de Montréal en 2000. J'ai travaillé comme assistante de recherche à l'Institut de Cardiologie de Montréal de 2000 à 2005, où je faisais des études fondamentales et pré-cliniques en hémodynamique. Depuis 2005, je partage mon temps comme assistante de recherche entre le laboratoire du Dr Charron et du Dr Kania. Dans le laboratoire Charron, je suis celle qui peut dire quelle souris a eu une liaison avec quelle autre : appelez ça génotypage de colonie!

 
Jessica Barthe
 

 

Technicienne en santé animale

 


Marie-Andreé Marcotte

Technicienne en santé animale

Daniela Baggio, B.A.

Adjointe administrative

Tous droits réservés IRCM 2011_110 avenue des Pins Ouest - Montréal (Québec) H2W 1R7 – Canada
.