L'IRCM
The IRCM
La Recherche
La Recherche
La Clinique
La Clinique
Étudier à L'IRCM
Studying at IRCM
Plateaux technologiques
Plateaux technologiques
Conférences
Conférences
Carrières
Carrières
Biologie moléculaire du développement neuronal
Skip navigation links
Home
Directeur
Projets
Approches et modèles
Publications
Charron Lab: In The News
Équipe
Lab Photos
Lab Alumni
Nous joindre


Directeur d'unité de recherche
Research unit director
Projets 

Le cerveau est composé de milliards de neurones formant un réseau complexe essentiel à sa fonction. Le branchement inapproprié de ces neurones, lors du développement embryonnaire, a de graves conséquences sur les fonctions sensorielles, motrices et cognitives du système nerveux. De plus, l’incapacité des axones endommagés à se régénérer et à réintégrer les circuits neuronaux à la suite de maladies neurodégénératives, d’accidents cérébrovasculaires ou de traumatismes du cerveau et de la moelle épinière affecte profondément la qualité de vie des gens atteints et peut même entraîner la mort.

Lors du développement du système nerveux, les axones neuronaux sont dirigés vers leur cible par des molécules de guidance axonale attractives et répulsives. Nous avons récemment démontré que Sonic Hedgehog (Shh), une protéine bien connue pour son rôle dans la spécification du destin des cellules du tube neural, agit également comme molécule chémoattractive pour les axones des neurones commissuraux de la moelle épinière. Ces résultats sont surprenants, car les molécules qui déterminent le destin cellulaire et la guidance axonale ont traditionnellement été considérées distinctes. Comment une seule molécule, telle Shh, peut-elle contrôller ces deux processus? Bien que les gènes impliqués dans la spécification du destin cellulaire par Shh soient bien connus, les gènes impliqués dans la guidance axonale par Shh demeurent pour l’instant inconnus.

Un des objectifs de notre laboratoire est donc d’identifier et de caractériser les composantes de la voie de signalisation de Shh dans la guidance axonale. Parallèlement à ces études, nous utilisons des approches de génétique et d’imagerie en temps réel novatrices pour caractériser, à haute résolution spatio-temporelle, le rôle des molécules de guidance axonale, dont Shh, dans la formation des circuits neuronaux.

En plus de nous aider à mieux comprendre l’immense complexité sous-jacente à la formation des circuits du système nerveux, ces recherches nous aideront à identifier de nouvelles stratégies favorisant la guidance et le re-branchement en circuits des axones endommagés par des maladies neurodégénératives et des traumatismes du cerveau ou de la moelle épinière.

The brain is composed of billions of neurons that must connect with an appropriate set of target cells to form the neuronal circuits that underlie its function. Inappropriate wiring of these neuronal connections during development leads to abnormalities affecting the sensory, motor and cognitive functions of the nervous system. Similarly, the failure of axons damaged by neurodegenerative diseases, stroke, or brain and spinal cord injuries to regenerate and reintegrate neuronal circuits seriously impacts on the life of affected individuals and causes death.

Neuronal connections form during embryonic development when neurons send out axons, tipped at their leading edge by the growth cone, which migrates through the embryonic environment to its synaptic targets. Axons extend to the vicinity of their appropriate target regions in a highly stereotyped and directed manner by detecting a variety of attractive and repulsive molecular guidance cues presented by cells in the environment. The molecules controlling neuron type specification and axon guidance have been traditionally thought to be very different and to have unrelated modes of action. However, our work indicates that they might not be so different as we found that a molecule called Sonic Hedgehog (Shh) – well known for its role in neuron type specification – also serves to guide growing axons. But how can a single molecule, like Shh, control these two processes? While the genes involved in neuron type specification by Shh are relatively well known, the genes involved in axon guidance by Shh are not.

Thus, one of our goals is to identify the genes involved in axon guidance by Shh and characterize how they function to guide axons. In parallel to these studies, we are using innovative genetic and live imaging approaches to characterize, with high spatio-temporal resolution, the role of axon guidance molecules, including Shh, in neural circuit formation.

In addition to helping us understand the immense complexity underlying the wiring of the nervous system, this work will help to identify novel strategies to promote the proper guidance and rewiring into neural circuits of regenerating axons damaged by neurodegenerative diseases, stroke, or brain and spinal cord injuries.

Tous droits réservés IRCM 2011_110 avenue des Pins Ouest - Montréal (Québec) H2W 1R7 – Canada All rights reserved: IRCM 2011_110 avenue des Pins Ouest - Montréal (Québec) H2W 1R7 – Canada