Nouvelles
Communiqués de presse
Archives
Dossier de presse
Logos et photos
L'IRCM > Médias > Communiqués de presse > Communiqués de presse
Accueil > Médias > Communiqués de presse > Communiqués de presse
Home > Médias > Communiqués de presse > Communiqués de presse
Communiqués de presse
Une découverte importante en cancer du sein par des chercheurs de l’IRCM

Le lundi 15 avril 2013

Les scientifiques montréalais identifient une cible potentielle pour freiner la progression des métastases, la principale cause de décès chez les personnes atteintes du cancer du sein

Une équipe de chercheurs à l’IRCM, dirigée par le Dr Jean-François Côté, a fait une découverte importante en cancer du sein qui sera publiée en ligne cette semaine par la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Les scientifiques montréalais ont identifié la protéine DOCK1 comme étant une cible potentielle pour freiner la progression des métastases chez les personnes atteintes du cancer du sein, le cancer le plus répandu chez la femme.

Le laboratoire du Dr Côté est intéressé par la métastase, soit la propagation du cancer d’un organe (ou d’une partie d’un organe) vers un autre. Près de 90 % des décès de patients atteints du cancer sont attribuables aux métastases, ce qui explique l’importance de comprendre les mécanismes moléculaires et cellulaires à la base de ce processus néfaste.

« Malgré les percées importantes dans le traitement du cancer du sein, peu de mécanismes sont connus pour expliquer la progression des métastases. Nous cherchons donc à identifier les protéines qui régulent le processus de métastase afin que de nouveaux agents puissent être développés et combinés aux traitements actuels » a dit le Dr Côté, directeur de l’unité de recherche sur l’organisation du cytosquelette et la migration cellulaire à l’IRCM.

Deux principaux sous-types de cancer du sein, soit les HER2+ et les Basal, ont tendance à être métastatiques et récurrents et, ultimement, sont associés à un faible taux de survie. Les recherches à l’IRCM ont été menées sur le type HER2+ (récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain), qui représente environ 25 % des cas de cancer du sein. Les tumeurs HER2 positives tendent à se développer et à se propager plus rapidement que les autres types de tumeurs.

« En étudiant un modèle génétique chez la souris représentant le cancer du sein HER2+, nous avons identifié la protéine DOCK1 comme étant un régulateur important des métastases. Lorsque nous avons éliminé cette protéine chez les souris, nos résultats ont démontré une diminution considérable des métastases aux poumons. Nous avons aussi découvert que la protéine DOCK1 contribue à la croissance des tumeurs » a expliqué Mélanie Laurin, étudiante au doctorat dans le laboratoire du Dr Côté et première auteure de l’étude.

« Afin de démontrer une corrélation entre DOCK1 et le pronostic du cancer du sein, nous avons réalisé une analyse de plusieurs bases de données d’expression génique de patientes. Nous avons effectivement découvert qu’une présence élevée de DOCK1 chez les personnes atteintes des cancers du sein HER2+ ou Basal est associée à un plus faible pronostic, soit la réapparition de la maladie » a ajouté le Dr Benjamin Haibe-Kains, chercheur à l’IRCM qui a collaboré avec l’équipe du Dr Côté.

« Nos travaux ont défini une nouvelle molécule essentielle à la progression du cancer du sein jusqu’au stade de la métastase et ont permis d’identifier d’autres nouveaux marqueurs qui pourraient devenir des cibles potentielles pour bloquer la progression des métastases. Nous avons aussi démontré qu’un inhibiteur chimique de la protéine DOCK1, développé par notre collaborateur au Japon, le Dr Yoshinori Fukui, bloque la migration des cellules cancéreuses. Ces résultats pourraient éventuellement mener au développement de médicaments qui limiteraient la propagation des cancers du sein métastatiques et qui pourraient ainsi améliorer le pronostic des personnes atteintes » a conclu le Dr Côté.

« Nous sommes fiers de financer cette recherche : les résultats sont une percée pour mieux comprendre comment arrêter les métastases, responsables de la plupart des morts par cancer du sein » a souligné Melody Enguix, conseillère en communication scientifique de la Société canadienne du cancer.

À propos du projet de recherche
Plusieurs chercheurs ont collaboré à cette étude, y compris Jean-François Côté, Mélanie Laurin, Benjamin Haibe-Kains (directeur de l’unité de recherche en bio-informatique et génomique computationnelle), Jennifer Huber, Ariane Pelletier et Tarek Houalla de l’IRCM; Morag Park et William J. Muller du Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman de l’Université McGill; et Yoshinori Fukui du Medical Institute of Bioregulation à la Kyushu University au Japon. Les travaux à l’IRCM ont été subventionnés par la Société canadienne du cancer et le Fonds de recherche du Québec – Santé.

Pour plus d’information sur l’article publié, intitulé « Rac-specific guanine nucleotide exchange factor DOCK1 is a critical regulator of HER2-mediated breast cancer metastasis », veuillez consulter le site Internet de PNAS : http://www.pnas.org/

Statistiques sur le cancer du sein
Selon la Société canadienne du cancer, le cancer le plus couramment diagnostiqué chez les femmes demeure le cancer du sein, avec 22 700 nouveaux cas attendus au Canada en 2012, ce qui représente environ le quart (26 %) de tous les nouveaux cas de cancer chez la femme. Le cancer du sein est la deuxième plus importante cause de décès par cancer chez les Canadiennes. Au Québec, on estime que 5 500 femmes recevront un diagnostic de cancer du sein et que 1 350 femmes mourront du cancer du sein en 2012.

À propos de Jean-François Côté
Jean-François Côté a obtenu un doctorat en biochimie de l’Université McGill. Il est professeur agrégé de recherche IRCM et directeur de l’unité de recherche sur l’organisation du cytosquelette et la migration cellulaire. Le Dr Côté est aussi professeur-chercheur agrégé au Département de médecine (accréditation en biologie moléculaire) de l’Université de Montréal et professeur associé au Département de médecine (Division de la médecine expérimentale) de l’Université McGill. Il est chercheur-boursier du Fonds de recherche du Québec – Santé. Pour plus d’information, visitez le www.ircm.qc.ca/cote.   

À propos de l’IRCM
Créé en 1967, l’Institut de recherches cliniques de Montréal (www.ircm.qc.ca) regroupe aujourd’hui 35 unités de recherche spécialisées dans des domaines aussi variés que l’immunité et les infections virales, les maladies cardiovasculaires et métaboliques, le cancer, la neurobiologie et le développement, la biologie intégrative des systèmes et la chimie médicinale, et la recherche clinique. Il compte aussi trois cliniques spécialisées, huit plateaux technologiques et trois plateformes de recherche dotées d’équipement à la fine pointe de la technologie. Plus de 425 personnes y travaillent. L’IRCM est une institution autonome affiliée à l’Université de Montréal et sa clinique est associée au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). L’Institut entretient également une association de longue date avec l’Université McGill. L’IRCM est financé, entre autres, par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie du Québec.

- 30 -

Téléchargez le communiqué de presse en format PDF

Pour plus d’information ou pour une entrevue avec le Dr Côté, veuillez communiquer avec :

Julie Langelier
Chargée de communication (IRCM)
julie.langelier@ircm.qc.ca
(514) 987-5555
 
Lucette Thériault
Directrice des communications (IRCM)
lucette.theriault@ircm.qc.ca
(514) 987-5535



An important discovery in breast cancer by IRCM researchers

Monday, April 15, 2013

Montréal scientists identify a potential target to reduce the progression of metastases, the main cause of death for breast cancer patients

A team of researchers at the IRCM, led by Dr. Jean-François Côté, made an important discovery in breast cancer, which will published online this week by the scientific journal Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). The Montréal scientists identified the DOCK1 protein as a potential target to reduce the progression of metastases in patients suffering from breast cancer, the most common type of cancer in women.
 
Dr. Côté’s laboratory is interested in metastasis, which is the spread of cancer from an organ (or part of an organ) to another. Nearly 90 per cent of cancer patient deaths are attributable to metastasis, thus explaining the importance of understanding the underlying cellular and molecular mechanisms of this harmful process.
 
“Despite important breakthroughs in breast cancer treatment, few mechanisms are known to explain the spread of metastases,” says Dr. Côté, Director of the Cytoskeletal Organization and Cell Migration research unit at the IRCM. “We are looking to identify the proteins that regulate the metastatic process so that new agents can be developed and combined with current treatments.”
 
Two major breast cancer subtypes, HER2+ and Basal, have a tendency to be metastatic and recurrent, and are ultimately associated to a poor survival rate. Research at the IRCM was conducted on the HER2+ type (Human Epidermal growth factor Receptor 2), which represents approximately 25 per cent of breast cancer cases. HER2 positive tumours tend to develop and spread more quickly than other types of tumours.
 
“By studying a genetic mouse model with HER2+ breast cancer, we identified the protein DOCK1 as an important regulator of metastasis,” explains Mélanie Laurin, doctoral student in Dr. Côté’s laboratory and first author of the study. “When we eliminated this protein in mice, our results showed a significant decrease in lung metastases. We also discovered that the DOCK1 protein contributes to the growth of tumours.”
 
“To show the correlation between the expression of DOCK1 and breast cancer prognosis, we performed an analysis of several databases of patient genic,” adds Dr. Benjamin Haibe-Kains, researcher at the IRCM who collaborated with Dr. Côté’s team. “We did indeed discover that high levels of DOCK1 in HER2+ or Basal breast cancer patients are associated with a lower prognosis, or recurrence of the disease.”
 
“Our work defined a new molecule required for the progression of breast cancer to the metastatic stage and allowed us to identify new markers that could become potential targets to stop the progression of metastases,” concludes Dr. Côté. “We also showed that a chemical inhibitor of the DOCK1 protein, developed by Dr. Yoshinori Fukui, our collaborator in Japan, can stop the migration of cancerous cells. These results could eventually lead to the development of drugs that would limit the progression of metastatic breast cancer and could thereby improve patient prognosis.”
 
“We are proud to fund this research,” comments Melody Enguix, Scientific Communication Advisor at the Canadian Cancer Society. “The findings are another important step toward understanding how we can stop metastases, which are the cause of most breast cancer deaths.”
 
About the research project
Several researchers collaborated in this study, including Jean-François Côté, Mélanie Laurin, Benjamin Haibe-Kains (Director of the Bioinformatics and Computational Genomics research unit), Jennifer Huber, Ariane Pelletier and Tarek Houalla from the IRCM; Morag Park and William J. Muller from the Rosalind and Morris Goodman Cancer Research Centre at McGill University; and Yoshinori Fukui from the Medical Institute of Bioregulation at Kyushu University in Japan. Research at the IRCM was funded by the Canadian Cancer Society and the Fonds de recherche du Québec – Santé.
 
For more information on the published article, entitled Rac-specific guanine nucleotide exchange factor DOCK1 is a critical regulator of HER2-mediated breast cancer metastasis, please refer to the PNAS website: http://www.pnas.org/
 
Breast cancer statistics
According to the Canadian Cancer Society, breast cancer continues to be the most frequently diagnosed cancer in women, with 22,700 new cases expected in Canada in 2012, which represents approximately one-quarter (26 per cent) of all new cancer cases in women. Breast cancer is the second leading cause of death from cancer in Canadian women. In Quebec, an estimated 5,500 women will be diagnosed with breast cancer and 1,350 will die of breast cancer in 2012. 
 
About Jean-François Côté
Jean-François Côté obtained a PhD in biochemistry from McGill University. He is Associate IRCM Research Professor and Director of the Cytoskeletal Organization and Cell Migration research unit. Dr. Côté is also associate research professor in the Department of Medicine (accreditation in molecular biology) at the Université de Montréal, and adjunct professor in the Department of Medicine (Division of Experimental Medicine) at McGill University. He is a Research Scholar from the Fonds de recherche du Québec – Santé. For more information, visit www.ircm.qc.ca/cote
 
About the IRCM
Founded in 1967, the Institut de recherches cliniques de Montréal (www.ircm.qc.ca) is currently comprised of 35 research units in various fields, namely immunity and viral infections, cardiovascular and metabolic diseases, cancer, neurobiology and development, systems biology and medicinal chemistry. It also houses three specialized research clinics, eight core facilities and three research platforms with state-of-the-art equipment. The IRCM employs 425 people and is an independent institution affiliated with the Université de Montréal. The IRCM Clinic is associated to the Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). The IRCM also maintains a long-standing association with McGill University. The IRCM is funded, in part, by the Quebec ministry of Higher Education, Research, Science and Technology.
 
- 30 -
 
 
For more information and to schedule an interview with Dr. Côté, please contact:
 
Julie Langelier
Communications Officer (IRCM)
julie.langelier@ircm.qc.ca 
(514) 987-5555
 
Lucette Thériault
Communications Director (IRCM)
lucette.theriault@ircm.qc.ca
(514) 987-5535


De gauche à droite : Benjamin Haibe-Kains, Mélanie Laurin, Jean-François Côté, Ariane Pelletier
Left to right: Benjamin Haibe-Kains, Mélanie Laurin, Jean-François Côté, Ariane Pelletier
Bookmark and Share Bookmark and Share
Tous droits réservés IRCM 2011_110 avenue des Pins Ouest - Montréal (Québec) H2W 1R7 – Canada All rights reserved: IRCM 2011_110 avenue des Pins Ouest - Montréal (Québec) H2W 1R7 – Canada