Nouvelles
Archives
Communiqués de presse
Dossier de presse
Annuaire des chercheurs
Logos et photos
Vidéos
L'IRCM > Médias > Nouvelles > Nouvelles
Accueil > Médias > Nouvelles > Nouvelles
Home > Médias > Nouvelles > Nouvelles
Nouvelles
L’équipe du Dr Michel Cayouette publie dans «The Journal of Neuroscience»

Le mercredi 28 novembre 2012

Une percée à l’IRCM en recherche sur les cellules souches


Le Dr Michel Cayouette, directeur de l’unité de recherche en neurobiologie cellulaire à l’IRCM, et son équipe ont publié une percée scientifique en recherche sur les cellules souches dans The Journal of Neuroscience. Amel Kechad, ancienne étudiante dans ce laboratoire, et Christine Jolicoeur, assistante de recherche, sont co-premières auteures de l’article, qui est aussi signé par Adele Tufford et Pierre Mattar, tous deux membres de la même unité de recherche.

Les chercheurs étudient les cellules souches neurales, soit des cellules capables de s’auto-renouveler et de générer les différents types de cellules qui existent dans le système nerveux. Ces cellules souches offrent une avenue prometteuse pour remplacer les cellules perdues lors d’une blessure, d’un accident vasculaire cérébral ou de maladies neurodégénératives.

« Avant de pouvoir utiliser ces cellules souches en clinique, nous devons mieux comprendre les mécanismes cellulaires et moléculaires qui les contrôlent. Nous examinons comment elles choisissent de devenir un type de cellule plutôt qu’un autre lors du développement normal. Cette information pourrait ensuite être utilisée pour générer le type de cellule recherché par un clinicien pour un besoin particulier » a expliqué le Dr Cayouette.

Les recherches du Dr Cayouette se concentrent sur la rétine, où les cellules souches ont un grand potentiel pour remplacer les photorécepteurs, les cellules de la rétine sensibles à la lumière, qui sont perdues lors de dystrophies de la rétine, telles la dégénérescence maculaire et la rétinite pigmentaire.

« Notre travail publié cette semaine a permis d’identifier un nouveau mécanisme qui permet aux cellules souches rétiniennes de produire deux types de cellules différents lorsqu’elles se divisent. Nous avons trouvé que, lors de leur division, les cellules souches rétiniennes distribuent de façon inégale une protéine nommée Numb, ce qui crée une asymétrie dans l’identité des neurones produits : une cellule devient un photorécepteur, alors que l’autre devient un type de cellule différent » a ajouté le Dr Cayouette.

Ces résultats ont servi à identifier un mécanisme clé selon lequel les cellules souches rétiniennes peuvent produire la vaste gamme de types de cellules qui composent la rétine, ce qui représente une première étape essentielle vers l’utilisation de ces cellules pour remplacer les photorécepteurs endommagés.

Ce projet a été publié en collaboration avec l’équipe du Dr William Harris de la Cambridge University au Royaume-Uni. Ces travaux ont été financés par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et la Foundation Fighting Blindness du Canada (fondation qui lutte contre la cécité). Pour plus d’information sur cette découverte, consultez le sommaire de l’article publié en ligne par The Journal of Neuroscience (en anglais seulement).

Service des communications
Suivez-nous sur Facebook


Dr. Michel Cayouette’s team publishes in The Journal of Neuroscience

Wednesday, November 28, 2012

An IRCM breakthrough in stem cell research


Dr. Michel Cayouette, Director of the Cellular Neurobiology research unit at the IRCM, and his team published a scientific breakthrough in stem cell research in The Journal of Neuroscience. Amel Kechad, former student in the laboratory, and Christine Jolicoeur, research assistant, are co-first authors of the article, which was also signed by Adele Tufford and Pierre Mattar, both members of the same research unit.

The researchers study neural stem cells, which are self-renewing cells that generate the different cell types found in the nervous system. These stem cells provide a promising new avenue for replacing lost cells after injury, stroke or neurodegenerative diseases.

“Before stem cells can be used in a clinical setting, we need to better understand the cellular and molecular mechanisms controlling them,” explains Dr. Cayouette. “We are examining how they choose to become a particular cell type over another during normal development. This knowledge could then be applied to generate the cell type clinicians are interested in for a particular condition.”

Dr. Cayouette’s research focuses on the retina, where stem cells hold great potential for replacing photoreceptors, the light-sensing units of the retina, that are lost in various retinal degenerative diseases, such as macular degeneration and retinitis pigmentosa.

“Our work published this week identifies a new mechanism that allows retinal stem cells to give rise to two different neuronal cell types when they divide,” adds Dr. Cayouette. “We found that a protein called Numb is asymmetrically inherited by the daughter cells of retinal stem cells, thereby creating asymmetry in neuronal identities: one cell becomes a photoreceptor, whereas the other becomes a different cell type.”

These results identify a key mechanism by which retinal stem cells can produce the vast array of cell types that compose the retina, providing an essential first step towards using stem cells to replace damaged photoreceptors.

This project was published in collaboration with Dr. William Harris’s team at the University of Cambridge in the United Kingdom. The research was funded by grants from the Canadian Institutes of Health Research (CIHR) and the Foundation Fighting Blindness – Canada. For more information on this discovery, refer to the Article summary published in The Journal of Neuroscience.

Communications department
Follow us on Facebook



Bookmark and Share Bookmark and Share
Tous droits réservés IRCM 2011_110 avenue des Pins Ouest - Montréal (Québec) H2W 1R7 – Canada All rights reserved: IRCM 2011_110 avenue des Pins Ouest - Montréal (Québec) H2W 1R7 – Canada