Visage de la relève : découvrez Sophie Ehresmann

Visage de la relève : découvrez Sophie Ehresmann
« Grâce aux gens qui m'entourent à l'IRCM, j'ai pu me plonger dans un domaine que je ne connaissais pas et être guidée pour développer un projet de recherche hautement prometteur. » Sophie Ehresmann

Depuis plus d'un demi-siècle, l'IRCM contribue au développement et à la formation de générations de chercheurs du monde entier. Chaque année, de futurs scientifiques talentueux et dévoués font confiance à l'IRCM pour les aider à propulser leur carrière.  Découvrez Sophie Ehresmann, étudiante au doctorat en biologie moléculaire qui mène des travaux de recherche au sein du laboratoire du Dr Martin Sauvageau, directeur de l'Unité de recherche en ARN et mécanismes non codants des maladies à l’IRCM.

Sophie, parle-nous de tes travaux de recherche et des raisons pour lesquels ils te passionnent
Mon projet de recherche étudie les ARNs non codants afin d’amener un éclairage nouveau sur la formation des métastases dans le cancer du sein. Nous pensons que les ARNs non codants pourraient donner certains éléments de réponses qui pourraient, à leur tour, mener vers de nouvelles options thérapeutiques en cancer. C'est pour cela que ce projet si novateur sur un sujet encore peu connu me passionne, car il a le potentiel de faire la différence pour des millions de personnes.

Comment as-tu eu la piqûre de la science?
Depuis aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours été intéressée par la science. Petite, ma mère nous emmenait dans des musées de sciences où j’étais fascinée par tout ce qui se passait dans le corps. Plus tard, cela m’a naturellement amenée à entreprendre des études en sciences, et plus particulièrement en biochimie. C’est alors que j’ai découvert l’univers fascinant et infini de la recherche biomédicale, au cours d’un stage au sein d’un laboratoire de recherche à l’hôpital Sainte-Justine sur la génétique de l’épilepsie. J’ai par la suite commencé mon projet de maîtrise sur les maladies neurodéveloppementales et l’épigénétique. C’est là que je me suis plongée dans le monde de la régulation de la transcription qui explore la manière dont les gènes sont activés ou désactivés dans toutes nos cellules. Ces mécanismes opèrent de façon naturelle dans le corps, mais peuvent être dérégulés et entraîner des maladies comme le cancer. 

Qu’est-ce qui t’a mené à l’IRCM?
Je terminais ma maîtrise lorsque j’ai rencontré le Dr Martin Sauvageau. J’ai eu la chance d’assister à une de ses conférences et j'ai immédiatement su que je voulais me joindre à son groupe de recherche. J’avais un profond intérêt pour les nouvelles découvertes dans le monde des ARNs non-codants, et en rencontrant le Dr Sauvageau, j’ai su que son laboratoire à l’IRCM serait l’endroit idéal pour mon doctorat. Nous avons développé ensemble mon projet de recherche sur les ARNs régulant la transcription dans le cancer du sein.

Grâce aux gens qui m'entourent à l'IRCM, j'ai pu me plonger dans un domaine que je ne connaissais pas et être guidée pour développer un projet de recherche hautement prometteur. J'ai aussi la chance de contribuer à l'Association étudiante, où j'ai été chaleureusement accueillie au sein de plusieurs comités d'activités sociales et scientifiques, et où j'occupe maintenant le poste de présidente.

Quelle est la prochaine étape pour toi?
La pandémie de la COVID-19 a vraiment perturbé la recherche en général. Mais les activités reprennent tranquillement leur cours et je suis optimiste. Comme mon projet prend forme et que mes résultats sont prometteurs, j'espère publier dans un an ou deux. Je pourrai alors présenter mes résultats à la communauté scientifique de notre champ d’études, lors de conférences internationales prestigieuses. J’ai vraiment hâte à ce moment-là. Ces résultats ouvriront la voie vers de nouvelles perspectives, et parallèlement, vers de nouveaux projets dans notre laboratoire. Et en conséquence, je pourrai approfondir davantage plusieurs des idées que j’aurai développées. Finalement, je pense écrire ma thèse d'ici deux ans.

Qu’est-ce qui te garde motivée?
Dans mes études, j'ai la chance d'être entourée de gens qui représentent une véritable source de motivation pour moi. Mon superviseur, mes collègues de laboratoire, les autres étudiants de l'IRCM ainsi que ma famille sont une source intarissable de motivation pour moi. Que ce soit par des conseils, des mots d’encouragement, ou tout simplement par leur présence, chacun à sa façon m’aide à passer au travers des moments difficiles. 

Le cheminement vers un doctorat en recherche peut parfois être un vrai parcours du combattant, tant sur le plan professionnel que personnel. Mais, malgré ces défis, je compte bien mener à terme mon projet et publier mes résultats. Pour moi, les études sont synonymes non seulement d'apprentissage académique, mais aussi de développement personnel, et de rencontres enrichissantes. Le diplôme de doctorat sera la cerise sur le gâteau qui me permettra ensuite de m'atteler à de nouveaux projets.

En dehors de la recherche, qu’est-ce qui t’occupe?
Quand je ne suis pas au laboratoire, j'aime passer du temps avec mes amis, et j'aime beaucoup cuisiner. Alors pour allier les deux, j'organise des soirées de cuisine où l'on écoute des épisodes de l'émission Top Chef. Avec des amis et de la famille aux quatre coins du monde, je passe aussi du temps à jouer à des jeux vidéo avec eux.

 

Retour à la liste des nouvelles

Infolettre

Découvertes,
événements et plus

Je m’inscris

Fondation de l'IRCM

Faites partie de la
solution

Soutenir la recherche